Call Button
Les pénalités Google: Mieux les connaître pour protéger la visibilité de votre site
5 (100%) 3 votes

Définition d’une pénalité de Google : Une pénalité Google est une sanction à l’encontre d’un site Web qui se traduit par un forte dévaluation de ses positions dans les pages de résultats de Google suite au non-respect des règles définies par Google.

Le rôle d’un bon référenceur ne se cantonne pas à améliorer le bon positionnement d’un site web. Son champ de responsabilité s’étend aussi au bon monitoring des actions passées (et d’identifier de possibles  actions douteuses mises en place avec ou sans le consentement du propriétaire du site) ainsi qu’à l’application de bonnes pratiques SEO pour rester dans le respect des consignes strictes de Google.

Tout expert en marketing digital a dans son portfolio des cas de pénalités Google. Nous allons voir dans cet article comment diagnostiquer une pénalité, mais surtout comment l’éviter.

Le monde du Marketing digital évolue en permanence, et, avec lui, Google et ses règles de référencement. Ce qui était permis dans le passé ne l’est plus forcément aujourd’hui.

Selon le portail de référence Kissmetrics (portail de Neil Patel, Guru respecté du Digital), seulement 5% des sites web pénalisés soumettent une demande de réexamen pour sortir d’une pénalité. Vous avez bien lu, 95% (!!) des propriétaires de sites subissent les pénalités sans broncher en espérant que la pénalité disparaisse aussi vite qu’elle est arrivée.

Un vœu qui restera souvent vain, la Webspam Team de Google reste intemporelle : tant que votre site n’aura pas été assaini, vous resterez pénalisé.

 

Rappel sur les mises à jour de l’algorithme de Google & leurs objectifs

Google procède à des mises à jour de son algorithme des dizaines de fois par an pour un double objectifs :  afficher les résultats les plus pertinents pour une requête de recherche donnée & nettoyer de son index les résultats les moins pertinents.

Voici quelques-unes des mises à jour majeures de cette dernière décennie :

A.   Panda (2011)

Les mises à jour algorithmiques ’Panda’ ont été déployées par étapes entre 2011 et 2015. Leur objectif était commun : sévir contre les sites Web affichant du contenu pauvre, usant de publicités excessives et éventuellement d’un design primitif.

La dernière mise à jour ’Panda’ a été appliquée en juillet 2015.

 

B.    Mobilegeddon (2015)

Mobilegeddon avait pour objectif de donner la primeur aux sites ‘responsifs’ ou ’Mobile-friendly’ pour pénaliser’ les sites non optimisés en version Mobile/Tablette. Alors qu’en 2015, la proportion des mobinautes était inférieure à 50%, privilégier l’ expérience de ces utilisateurs avec un affichage parfait sous tous supports était déjà à l’époque une priorité pour Google (à juste titre).

Cette mise à jour fut l’une des plus agressives, mais elle fut, in fine, un levier pour tous ceux qui avaient optimisé l’affichage de leur site en version Mobile/Tablette.

 

C.    Pingouin 4.0 (2016)

Pingouin a été lancé dans sa première version 1.1 en Mars 2012 dans l’idée de combattre le véritable spam plutôt que des sites légitimes, mais mal conçus.

Cette mise à jour avait pour but de contrer la sur-optimisation de mots-clés (keyword stuffing en Anglais), l’établissement de liens entrants (backlinks) abusifs .. bref il s’agissait de limiter, toute méthode d’optimisation de type « Black hat ».

À partir de 2016, l’affinement de l’algorithme Pinguoin 4.0 permit des actions d’une finesse chirurgicale : Google dévalue depuis les liens douteux sans punir l’ensemble du site, et laisse au webmestre une possibilité de corriger les actions interdites pour réhabiliter son site.

 

D.   Pénalité interstitielle intrusive 

Google a démarré ces pénalités en 2017 afin de renforcer son engagement envers les mobinautes. Cette mise à jour visait à punir les sites Web affichant sur mobile des pubs interstitielles et autres contenus servis via ‘pop-out’, ‘pop-under’ et autres messages publicitaires qui harcelaient les mobinautes en ruinant leur expérience utilisateur.

En complément de ces mises à jour phares, de nombreuses autres furent appliquées au fil des années par l’équipe Webspam de Google, la plupart du temps avec peu de communication, les experts du Digital les découvrant de façon fortuite suite à l’observation de mouvements inhabituels au niveau des KPIs de performance.

 

Pénalité algorithmique Vs Pénalité Manuelle

En préambule, Il est important de souligner que votre perte de trafic ainsi que le positionnement de votre site internet sur le moteur de recherche peut être causée par un problème d’ordre général et n’a peut-être rien à voir avec des changements algorithmiques.

Il existe deux types de pénalité :

  1. Les pénalités « algorithmiques » sont consécutives à la mise à jour de l’algorithme de Google,
  2. Les pénalités « manuelles » sont appliquées de façon manuelle par un membre de l’équipe du « Web Spam » suite à une action non respectueuse des règles de Google (communément appelée « Black hat »).

 

Le « Black hat » englobe tout une série de techniques discutables, parfois non éthiques, qui enfreignent les règles édictées par Google (par opposition aux tactiques « White hat » respectueuses des règles de Google).

Chez ADgency 360, nos tactiques et stratégies SEO respectent scrupuleusement les règles de Google (nous sommes donc une agence « White hat »). Vous reconnaîtrez une agence Blackhat à ses promesses souvent très ambitieuses « nous sommes en mesure de vous garantir une présente en Top5 de Google » ou « en 3 mois, nous multiplierons votre trafic par *N » (à ce sujet, consultez notre article listant les questions cruciales à vous poser si vous êtes en recherche d’une agence de référencement naturel)

Dans un prochain article, nous détaillerons notre méthodologie pour diagnostiquer une pénalité et mettre en place les actions correctives qui permettront de sortir de la pénalité.